Focus Marianne Plo au Garage Portet à Palaminy du 20/11/2021 au 15/01/2022

Projet Focus
Garage Portet de Palaminy, galerie, vitrine, espace public.
Une série d’expositions dans un espace privé atypique donnant sur la rue.
En 2021, 7 artistes, 5 expositions et 3 résidences ont été accueillis par le Garage Portet dans l’espace mis aimablement à disposition de PAHLM.
Ce lieu présente de multiples avantages dans les périodes de restriction des interactions entre les individus. C’est lorsqu’elle n’est plus là, qu’on se rend compte que la culture nous manque. Mais aussi les sports d’équipe, les fêtes, tous les rassemblements, …
Ces espaces offerts par le Garage Portet permettent aux clients du garage de devenir, le temps d’une réparation, d’un service, d’une facturation, le public d’une exposition. Ils permettent, avec la vitrine ouverte sur le lieu, d’être la fenêtre qui laisse voir de l’art depuis la rue et avec l’espace public parfois occupé par l’artiste d’être un lieu en interaction avec les piétons et visible depuis sa voiture, en passant.

Focus Marianne Plo au Garage Portet
Pendant une semaine chaque jour de sa résidence, Marianne est venue peindre de 9h à 18h.
Elle a peint puis douté, repeint, douté à nouveau.
Le lieu, le mur résistait, et l’image conçue ne coïncidait pas avec le réel.
Le projet de travailler l’iridescence, ce motif incroyablement beau, résultat d’interférences entre liquides et corps gras (irisation de l’essence dans l’eau), devait être une belle perspective et tout à fait contextuelle mais voilà, comment refaire du naturel, représenter ce qu’il y a de beau dans les réactions chimiques, le merveilleux, l’étonnement, …
Mais la peinture n’est-elle pas elle-même un pur effet visuel, le résultat chimique de mélanges alchimiques ? Du merveilleux en tube, au bout du pinceau, posé sur la surface qui l’accueille et de l’étonnement à chaque pratique de peintre ?
A chaque fois que la peinture s’installe, il se passe quelque chose.
A l’endroit de l’interaction entre la peinture et notre vision, notre cœur, notre entendement, un petit monde se construit, à nous, une iridescence intérieure qui prolonge sa nappe colorée au plus profond de notre âme.

Marianne Plo pratique la peinture installée, directement sur les murs, dans l’espace et sur des supports divers. Marianne Plo peint le réel à la portée de ses yeux. Son monde intérieur est sans doute plein de couleur et par contamination, cela peint le monde autour. Il faudrait des Marianne Plo partout pour qu’il soit plus gai, plus coloré et ainsi transformé. Elle regarde le monde et en retour peint des yeux qui nous regardent. Regard parfois doux, parfois fantasmatique, c’est le monde même qui s’inquiète de nous. Les motifs qu’elle choisit de nous montrer sont le monde transfiguré mais aussi perverti. C’est une peinture punk et pop, généreuse. Bariolée et pourtant harmonieuse. Soucieuse de la figuration appliquée et de la liberté du trait à la fois. Irrespectueuse, mais avec de la tendresse pour le monde qu’elle interprète.

Carl Hurtin